blog up

a musical blog

vendredi 03 octobre

Repérage 1 / 2008 - OROUNI / l'interview

Orouni est notre artiste du mois !

Une interview pour mieux le connaître, sa manière de travailler.

Dans le milieu de la mafia musicale, on m'appelle Orouni. J'écris des chansons et je viens de sortir mon deuxième album sur le label MonsterK7. J'aime bien le chocolat, les mandarines et le basilic.

L'écriture de Jump out the window - comment tu écris et composes ?
1Quand j'avais du temps pour jouer de la guitare chez moi ou ailleurs, je composais en m'aidant de cet instrument. Pour ce deuxième album, la composition a été beaucoup plus indépendante de ça, c'est-à-dire que les mélodies me sont arrivées sans que je m'accompagne forcément à la guitare, dans un premier temps. C'est par exemple le cas avec Panic At The Beehive, le refrain de A Greased & Golden Palm, la moitié de The Moneylenders et pratiquement tout Open It In May, pour ne citer que celles-là. En fait, ma super technique, c'est de penser à autre chose, et soudain j'ai une mélodie dans la tête sans l'avoir vue arriver. Ensuite, il y a deux possibilités : soit je pense qu'elle vaut la peine d'être gardée, alors je me laisse un message sur mon répondeur et je retravaille la mélodie le soir en rentrant chez moi, soit lorsque je ne sais pas trop, je laisse le temps faire son travail, et si en fin de journée j'ai encore le truc dans la tête ça veut dire que c'est suffisammentcatchy. C'est un peu du darwinisme musical.

Ensuite, il y a aussi des chansons qui naissent de ma paresse, comme Air Hostess on A Mission, qui a commencé à voir le jour lorsque j'ai mis mon index gauche sur des cases entières de ma guitare un peu au hasard (les accords du couplet sont très simples, si vous voulez le jouer chez vous, c'est genre 222222-555555-444444 etc.). Il y avait aussi de plus vieilles compositions comme A Story Of Ladder ou Stomach Attack que j'ai un peu ressorties pour l'occasion.

Pour ce qui est des paroles, là aussi, je le fais pendant la journée, alors que ce n'est pas forcément ce que je devrais être en train de faire... Concernant le contenu, cet album est moinsauto-centré qu' A Matter Of Scale, il y a donc un certain nombre de chansons qui sont inspirées d'articles ou de faits réels dont je ne suis pas le protagoniste. Et comme d'habitude, les paroles des chansons ont été finies plusieurs longs mois après la composition de la musique...

L'enregistrement de l'album (comment tu travailles et avec qui)
J'ai travaillé en grande partie seul chez moi. Il y a eu des collaborations extérieures avec Mlie et Mina Tindle, qui m'ont prêté leur voix sur quelques chansons, ainsi qu'Emma du groupe Benjamin Fincher qui joue du violoncelle sur The Only Pictures I've Got.

Ensuite, une fois que j'ai enregistré quelque chose d'écoutable, je demande leur avis à des amis, souvent ça tombe sur David, mais en général je leur envoie la chanson quand elle est pratiquement finie, donc je ne prends pas toujours compte de leur avis, et je m'en excuse solennellement auprès d'eux s'ils lisent ces lignes. Mais je trouve de plus en plus indispensable d'avoir des opinions extérieures sur les morceaux, surtout quand on travaille seul.

Et j'aimerais continuer à faire participer d'autres musiciens à mes chansons, donc si des joueurs de glass harmonica, dulcimer ou marimba sont partants, ils peuvent me contacter.

Le choix de monster K7
Vers la fin de l'enregistrement de l'album, je me suis demandé avec qui il serait cool de travailler pour la sortie, et je crois que je n'ai pas vraiment hésité. J'avais rencontré les petits trublions de MonsterK7 à l'été 2007 à l'occasion des concerts sans prise de courant auxquels ils m'avaient invité, et depuis ils n'ont cessé de m'impressionner par leur activisme et leur efficacité. Non contents d'avoir sorti une compilation sur le thème du toy piano, ils ont sorti un live de Michael Wookey, une mixtape électro-folk avec plein de groupes que j'aime, une compilation sur les instruments jouets... En plus de ces sorties, ils ont organisé des soirées au Divan du Monde (ils m'ont très gentiment invité à y jouer en janvier 2007) et le festival Music for Toys. Il y a encore de nombreux projets en cours et tout ceci ne représente qu'environ 1,3% de tout ce qu'ils font.

Pour ce disque (Jump Out The Window), MonsterK7 a sorti une cassette (Gone Through The Roof) avec des remixes, des reprises, un inédit et une version alternative. Elle est donnée avec les cinquante premiers exemplaires achetés de l'album, et je crois qu'il ne reste plus beaucoup de copies disponibles de cette cassette, d'ailleurs. De toute façon, les morceaux qui y figurent seront disponibles d'une manière ou d'une autre après épuisement du support K7.

Tout ça pour dire que mon super label a bossé comme un fou pour la sortie de cette cassette et m'a donné un gros coup de main pour la sortie duCD. En plus de ça, dans MonsterK7, il y en a un qui cuisine bien, fait des jolis sites web et du mastering, tandis qu'une autre ne cuisine pas (sauf de la très bonne tapenade) mais est très douée pour tout le reste, puisqu'elle est extrêmement polie et sait faire le mégaphone humain par exemple. Je pense que ça répond à ta question.

Ecrire de la musique pour toi ça représente quoi ?
C'est quelque chose que je fais avec beaucoup de plaisir, même si souvent je galère pour finir une mélodie ou une suite 2d'accords. C'est quelque chose de complètement irrationnel, puisque de nouvelles idées naissent de temps en temps, mais l'inspiration peut très bien se tarir du jour au lendemain. Je pense qu'en fait je ne sais pas bien ce que ça représente pour moi. Je ne dirais pas que c'est un passe-temps, puisque c'est bien plus que ça, ni que c'est toute ma vie... je n'y ai jamais réfléchi, c'est quelque chose d'assez intuitif que je fais simplement parce que j'aime ça.

Le choix du titre de l'album
A l'époque où je cherchais un titre pour l'album, tout le monde autour de moi sautait par les fenêtres : les employés en col blanc qui avaient trop de pression sur leurs épaules, les personnes en situation irrégulière que la police venait cueillir, etc. C'est une réaction commune à des menaces qui a priori ont l'air assez différentes. Pourquoi fallait-il que ces gens sautent par la fenêtre ? Elles n'avaient pas d'autre choix ? Voulaient-elles se tuer ou simplement attirer l'attention sur elles et demander de l'aide ? Comme je voulais essayer de caractériser la période que nous vivions (en France en particulier) à l'époque de l'écriture de l'album, j'ai décidé que ce serait ça. C'est à la fois sautillant et morbide, un peu comme le disque, j'imagine.

A visiter : le myspace de Orouni et le site de Monster K7

Posté par blogup à 10:30 - A découvrir - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire