blog up

a musical blog

mercredi 21 septembre

deus_au_105_3

Bernard Lenoir, pour cette première Black Session de la rentrée, nous a prévenu d’entrée :

« Si dEUS s’en tient à leur setlist, on en a jusqu’à 2h du matin ».

Résultat, 90 minutes de concert, les 30 minutes de débordement étant sans doute destinées à être diffusées d’ici une semaine (dixit B.L. à la sortie).

C’est avec un « Pocket revolution » hardi que le groupe a entamé son heure en direct sur Inter.

Pas de quartier, ni de répit, la cohésion du groupe étant indiscutable dès les premiers accords.Bien sûr, Blog Up sent poindre les acariâtres qui regrettent déjà la formation précédente, certes formidablement déglinguée, ou encore le temps où Stef Kamil disputait à Tom Barman l’âme du groupe…Mais la nostalgie et les regrets, on le sait, mènent droit aux collections d’assiettes peintes représentant la Tour Eiffel, la pittoresque façade du Leroy Merlin de Saint-Ouen, ou tout autre monument culturel national…
Qu’importe, Kamil fait un travail admirable avec son Zita Swoon (bientôt de retour en France, à ne pas manquer non plus), et Danny Mommens, lui, entretient la déglingue grâce à Vive La Fête.
Quant à Barman, il a su rétablir de main de maître (la démocratie et les groupes musicaux seront sans doute tout prochainement l’objet d’un passionnant débat au sein de notre délicat club de poètes) le cap à un dEUS parti à la dérive depuis quelques années.
Pas forcément facile au premier abord,  Pocket revolution, l’album, ainsi que les musiciens (la scène le confirme) sont inspirés, sérieux, dédiés.

Dans le désordre.

Evidemment, Blog Up, fan de la nébuleuse Anversoise depuis la deuxième moitié des années 90s ne fait preuve ici d’aucune objectivité.

Le concert de ce lundi 20 septembre fût donc formidable.

Bah ouais.

D’ailleurs, derrière la vitre de la cabine technique, ça se trémoussait.

C’est un signe.

On se risquerait même à dire que, sur l’interprétation de Instant street, Bad timing, Turnpike  ou If you don’t get what you want , le groupe aurait pu prétendre au titre de meilleur groupe du monde, pour la soirée en tout cas.

Et allons-y !

Une certaine hype (parisienne et/ou londonienne, artistique et journalistique) serait par conséquent bien inspirée de descendre de son piédestal et retourner au charbon.

Parce qu'au vu de la prestation de dEUS au studio 105, faut pas s’étonner que le Mannekens Pis se prenne pour Shaft.

A raison.
Amis de la poésie, bonsoir.

A SURVEILLER :  le site de C’est Lenoir pour la suite et fin de la Black Session.
A VISITER :   le site de dEUS

dEUS sera l’Olympia le 28/09.

Zita Swoon envahira la France d’ici quelques jours…

Posté par blogup à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire